vendredi 18 mai 2018

Et si les blanchisseuses prenaient vie le temps d'une planche de BD...


"L'envers du décor"... CLAP de fin!


A l'origine, "L'envers du décor"est un projet qui réunit deux classes de deux établissements différents, les équipes enseignantes, un musée, un scénariste et un illustrateur autour d'une même toile:
celle des Blanchisseuses de Marie Petiet.



Un projet pour mettre les élèves dans la peau d'auteurs BD et leur permettre de donner vie à des personnages figés sur un tableau depuis des siècles.
Une belle aventure qui aura duré le temps de plusieurs ateliers et dont le rendu est visible en ce moment pour la Nuit des Musées au Musée Petiet de Limoux.


Un petit film retrace l'ensemble des différents ateliers ainsi que le processus de création.
(J'essaye de trouver un moyen de le charger par ici mais la vidéo est un peu trop lourde :/ )

Vous pouvez aussi retrouver les différentes étapes que je vous retraçais déjà ici et .

Des planches BD qui s'exposent au musée pour la plus grande fierté des élèves.


D'ailleurs aujourd'hui, ils ont pu présenter eux-mêmes leurs travaux aux classes et aux visiteurs venus pour l'occasion. 





Un grand bravo à tous!










dimanche 13 mai 2018

Bientôt à nouveau en dédicace et quand vous voulez dans vos oreilles ^^

Dans quelques semaines vous pourrez me retrouver à Hérépian avec de nombreux autres auteurs.
J'espère y voir!



Et pour ceux qui veulent, vous pouvez m'entendre dans les différents épisodes de L'atelier BD.



Pour tout écouter c'est par ici...
Sur iTunes et sur SoundCloud :)

lundi 16 avril 2018

Le 9ème salon des jeunes lecteurs de Saint-Hippolyte...

Ceux qui me suivent savent que s'il y a bien un rendez-vous INCONTOURNABLE pour moi, c'est le salon de Saint-Hippolyte! Et cette année encore, je comptais parmi les invités.



Déjà 4 ans que je suis une fidèle de ce rendez-vous familial (invitée ou simple visiteuse).
Un moment de bonne humeur et de partage où se mêlent un public de plus en plus nombreux, une équipe de bénévoles sur-motivés et des auteurs tout simplement géniaux. 



Un rendez-vous rendu possible grâce à l'énergie déployée par Bénédicte qui chaque année en fait une réussite.  D'ailleurs, cette année, pour partager cet incontournable rendez-vous j'ai embarqué une petite "stagiaire" avec moi: ma fille aînée.
Après un week-end intense et fatiguant son verdict est sans appel: l'année prochaine on remet ça!

Voici un petit reportage photo pour vous résumer ce week-end de folie et vous donnez envie de venir y faire un tour pour l'édition 2019.

Comme chaque année il y a eu énormément de dédicaces...

"Mon père est une patate" était en avant première sur le salon (sa sortie officielle n'est que pour dans 3 jours) et il a tellement séduit le public qu'il ne restait plus qu'un seul exemplaire à la fin du salon! 

Rébecca a passé le salon la tête penchée sur ses les livres... mais il faut dire qu'ils sont si beaux! 

 Jigé et Carbone ont eu les poignets en surchauffe à force de dédicacer leur "Boite à musique".
Ils ont d'ailleurs gagné le prix BD attribué par les jeunes lecteurs du salon.

La "Famille nombreuse" de Chadia a été adopté par tous... mais ça "Ci grâce à elle!"

Mic n'avait plus de Damien en stock mais les lecteurs pouvaient se consoler avec ses monstres.

Laure a joué de ses pinceaux tout le week-end

Myrtille Tournefeuille aussi

Behem et Gaspard ont eux aussi joué du stylo.

Et comme chaque année, il y a eu des rencontres, des échanges, des fou-rires, des retrouvailles et même de nouveaux projets qui ont vu le jour...


Béatrice Serre et Marie Tibi

Christel Briat


Valy qui bosse pour Béné

Chadia qui tatoue ma stagiaire!

Qui distrait le plus qui?

Mais non, on ne papote pas, on bosse!















Quand je suis invitée par la bibliothèque municipale de Limoux...

Mardi 3 avril, j'étais à la bibliothèque municipale de Limoux pour y faire des interventions scolaires. 



Les deux classes auprès desquelles je suis intervenue étaient simplement adorables et le personnel de la bibliothèque aux petits oignons!
Bref un super moment que je partage avec vous en quelques clichés.



 Des M-S et G-S très attentifs lors de la lecture interactive de "Pourquoi la girafe a-t-elle un cou si long?" et "Un jour, je serai vétérinaire".


J'avoue que j'ai rarement vu des petits aussi captivés!
Et c'est avec beaucoup de joie qu'ils sont devenus à leur tour des auteurs et que l'histoire "Pourquoi la pieuvre a-t-elle autant de bras?" a vu le jour... 


D'idées en rimes, les mots ont pris forme.
Parfois il a fallut se creuser la tête mais tout le monde s'est vraiment bien amusé!

Puis c'est une classe de CM2 qui est venu à ma rencontre et avec qui nous avons parlé BD.


Ils ont pu découvrir la construction d'une bande-dessinée de l'idée jusqu'à l'album...


La chaine du livre n'a plus de secret pour eux.
 maintenant!

Le genre de journée comme je les aime et qui donne du sens à mon travail d'auteur.

Un grand merci à toute l'équipe, aux enseignants, aux élèves et aux parents accompagnateurs.
Et un merci particulier à L'indépendant qui résumé ma venue avec un petit article dans la presse.

mardi 6 mars 2018

Podcast

Cette année, je participe à une nouvelle aventure grâce à la joyeuse bande de L'atelier BD.



Une fois par mois, vous pourrez me retrouver en tant que chroniqueuse et découvrir les différentes actus BD ainsi que les albums que l'équipe a souhaité mettre en avant.



Des invités, des actus, des coups de cœur, des coups de gueule, un débat et une belle tranche de rigolade aussi!


Alors si vous ne savez pas quoi écouter, je vous invite à découvrir notre premier épisode ici.



Et vous savez quoi, l'atelier BD commence même à faire parler de lui:




mercredi 22 novembre 2017

L'envers du décor... suite.

Si tu me suis l'ami, tu sais que je mène un projet en partenariat avec Canopé, le musé Petiet et deux classes audoises: une 6ème et un CM1-CM2. 



Après une première rencontre avec les 6èmes, c'était au tour des CM1-CM2 de se glisser dans la peau de scénaristes BD. Des élèves intéressés et intéressants qui mènent ce projet avec enthousiasme et dynamisme. Merci aux enseignantes qui ont vraiment joué le jeu et qui ont préparé ces ateliers comme des chefs! 
Et comme tu m'es sympathique l'ami, je ne résistais pas au bonheur de partager avec toi quelques photos. Tu noteras au passage que je ne suis vraiment pas photo "hygénique" et que j'ai toujours la bouche ouverte... mais rassures-toi, les élèves ont tous survécu! 





Ha et puis aussi j'aime bien m'assoir n'importe comment pendant que j'aide les élèves :)





dimanche 29 octobre 2017

Petit bonheur de belge!

Ceux qui me connaissent un peu, savent que je suis née en Belgique.
Bon évidemment après des décennies passées en France, ça ne s'entend plus vraiment... même si certains sudistes pure souche trouveront toujours que je parle "pointu", alors qu'un belge, lui, vous dira que j'ai l'accent chantant. Mais en tant que belge, il y a des choses qui font partie de ma culture et qui font de moi ce que je suis aujourd'hui. Parmi ces choses: la bd.

Un peu comme Obélix, je suis tombée dedans quand j'étais petite.
J'ai grandi parmi les "Tuniques Bleues", les "Yoko Tsuno", les "Bob et Bobette", les "Natacha", les "Tif et Tondu", les "Sophie", les "Gaston Lagaffe", les "Pussy", les "Johan et Pirlouit", les "Schtroumpfs", les "Lucky Luke", les "Boule et Bill", les "Tintin"... et tant d'autres qui fleuraient bon les albums qu'on a feuilleté sur plusieurs générations. Des rayons plein à craquer dans la bibliothèque familiale qui, ô bonheur, courrait sur un pan de mûr entier.


Cet amour pour la bd ne m'a jamais quittée et aujourd'hui que je suis auteure (ou autrice), c'est presqu'avec boulimie que je dévore tout ce que peut offrir le 9ème art .
D'ailleurs si je fais un petit bilan sur mon travail d'auteur, je ne peux pas nier que la bd est un univers que j'affectionne aussi côté écriture. Elle fait partie de moi et je me dis que, comme cet accent "pointu", c'est peut-être un héritage des mes origines qui ne me quittera jamais.

Jamais, depuis que j'ai commencé à écrire, je n'aurai imaginer le chemin que prendrai cette aventure. J'avoue, j'ai commencé à écrire simplement parce que j'en avais besoin, sans planifier quoi que ce soit... Mais ces derniers temps, j'ai été moins présente sur les réseaux sociaux et moins loquace sur mon travail en cours.

Ce n'est pas toujours évident de dire ce qui se tisse (si lentement) dans l'ombre. Des heures d'écriture sur certains projets qui ne verront jamais le jour, des publications qui restent incertaines, des doutes (beaucoup) qui poussent parfois à avoir envie de tout arrêter, un sentiment récurent d'être toujours illégitime, des proches qui aimeraient qu'on passe plus de temps avec eux, un emploi prenant qui ne laisse que des miettes à l'écriture et parfois juste un énorme besoin de dormir plus de 3h par nuit.

Mais quel rapport avec mes origines, me direz-vous. Et pourquoi est-ce que je vous parle de tout ça?
Simplement pour que vous puissiez mesurer mon petit bonheur de belge... qui est en fait un vrai grand bonheur.

Jamais, depuis que j'ai commencé à écrire, je n'aurai imaginer le chemin que prendrai cette aventure. J'avoue, j'ai commencé à écrire simplement parce que j'en avais besoin, sans planifier quoi que ce soit... Et aujourd'hui, c'est émue et tremblante, que je signe deux contrats avec la maison d'édition qui a bercé mon enfance.



Des albums prévus autour de 2019 et qui j'espère, me permettront de voyager avec les lecteurs comme le fait depuis tant d'années la fillette aux cheveux courts et aux magnifiques chaussettes remontées comme il faut.